Le bain de vapeur

Le bain de vapeur

Le bain de vapeur, aussi connu comme bains turcs ou Hammam est une forme de bain connu depuis la nuit des temps...

Le bain de vapeur
Le bain de vapeur, aussi connu comme bains turcs ou Hammam est une forme de bain connu depuis la nuit des temps. Déjà connu des grecs on le trouve dans les thermes et établissements des bains romains.  Le principe de bain de vapeur est différent de celui du sauna car leur ambiance est de 42-48 ºC et 100% d'humidité relative alors que le sauna à une température de 80-100 ºC et taux d'humidité de 5 à 15%.

Comment l’utiliser ?
Le bain de vapeur est à faire une ou deux fois par mois, selon le type de peau. Le passage doit durer entre 10 à 15 minutes. Faites le circuit " bain de vapeur - douche froide " plusieurs fois. Si votre peau est sèche appliquez auparavant une crème hydratante. Pour une peau encore plus fraîche, terminez votre soin par un masque doux. Vous pouvez terminer votre circuit en vous frottant la peau avec un gant marocain, pour vous débarrasser de toutes les cellules mortes de votre peau. Buvez abondamment pour drainer les toxines.

Les avantages
Les avantages du bain de vapeur sont diverses et varié pour votre organisme :

  1. Il ouvre les pores de la peau, élimine la saleté et les bactéries, libère les sinus et les voies nasales, apaise les douleurs musculaires.
  2. Il libère les voies respiratoires, stimule la respiration et permet à l’épiderme de reprendre toute sa souplesse.
  3. Il nettoie en profondeur, tonifie, pour que votre teint retrouve tout son éclat.
  4. Suivi d'une douche chaude ou froide, le bain de vapeur vous procurera un sentiment de relaxation ou de stimulation.

Les contres indications
Une mauvaise pratique peut être néfaste pour le corps. Si les températures sont trop élevées ou si l'humidité est trop importante, ou encore si la durée du bain est trop longue, de nombreux effets négatifs peuvent survenir.
Quand les poumons et les circuits de la respiration sont soumis à des températures trop importantes, les échanges gazeux sont rendus plus difficiles.
Si vous êtes sous surveillance médicale, ou si vous prenez des médicaments, consultez préalablement votre médecin, comme vous le feriez avant d'entreprendre un nouveau programme d'entraînement physique.