La Gestalt : plus qu’une simple thérapie

La Gestalt : plus qu’une simple thérapie

En médecine, le malade ne participe pas directement dans sa guérison. Il ne fait que suivre le traitement prescrit par le médecin. Est-ce qu’il existe une thérapie ou le patient contribue à surmonter ses difficultés ?

En fait, la médecine favorise la relation dite “je-cela“. Cette dernière repose sur le principe thérapeutique basé le diagnostic du sujet pour déceler les causes de sa maladie. La relation existe donc entre le médecin et la maladie dans la mesure où il l’identifie et prend la décision sur le cure qui en est le plus adapté. Mais, dans certains cas, cette méthode s’avère être limitée ou encore inadéquate. C’est pour cette raison qu’on a pensé à développer une autre théorie dont la relation est de type “je-tu“ (entre le thérapeute et le patient) notamment la Gestalt-thérapie.

Présentation de la Gestalt :

Au début des années 50, c’est l’allemand immigré aux USA Fritz Perls qui a donné naissance à la gestalt. Le terme signifie en allemand la mise en forme. Ensuite, se sont Laura Perls et Paul Goodman qui continuer le développement de cette théorie.

Cette thérapie a pour but d’aider le malade à construire sa vie et sa propre expérience selon le contexte spatiotemporel actuel autrement dit, ici et maintenant. En effet, cette vision philosophique est engendrée par le principe postulant que chaque individu forme un système en contact avec les autres et l’environnement. Il est donc responsable de réaliser son futur dans son propre monde indépendamment de son passé.

La Gestalt-thérapie représente alors un processus d’ajustement entre l’être humain et son environnement qui est en évolution permanente, tout en maintenant le contact et l’échange d’informations, de désirs et de besoins au sein du système. Elle vise aussi à élaborer une sorte d’harmonie de l’individu dans sa relation avec son environnement selon différentes dimensions à savoir sensorielle, affective, spirituelle, intellectuelle et sociale.

Fondements de la Gestalt :

Cette méthode thérapeutique se caractérise par trois facteurs principaux :

  • La coopération : elle consiste à établir un contact verbal entre le gestaltiste et le malade. Une sorte de coopération thérapeutique, par le biais du dialogue, dans le but d’aider le sujet à restaurer tout son potentiel et sa capacité d’adaptation qui est synonyme de bonne santé.
  • La polysémie : chaque difficulté a plusieurs interprétations. Il n’est pas donc lieu d’un diagnostic ou traitement uniques. Le thérapeute procède plutôt à une interprétation contextuelle afin d’aider le patient à comprendre le “disfonctionnement“ qui l’empêche de développer ses capacité.
  • La focalisation sur le processus : en gestalt, on cherche pas à découvrir les causes du problème, mais le comment et les symptômes qui surgissent pour comprendre le comportement de la personne avec certains éléments qui pourraient déformer sa vision du futur.

Objectifs du gestaltiste :

Comme la gestalt est une approche d’“ici et maintenant“, le spécialiste doit être vigilant et attentif durant la séance afin de repérer ce qui ne va pas chez la personne en question. Il interagit alors avec lui pour développer sa faculté d’adaptation avec la vie et élargir le champ de ses capacités et de ses choix. En plus, le thérapeute aide le sujet à améliorer son sens de responsabilité et d’autonomie vis-à-vis de différentes situations dynamiques.

Domaines d’application :

La gestalt est utilisée, en premier lieu, en tant que psychothérapie humaniste afin de surmonter des souffrances psychiques ou des difficultés existentielles comme l’insatisfaction ou l’échec. Elle peut être pratiquée individuellement, en couple ou en groupe. D’autre part, il s’est avéré qu’elle a fait preuve d’efficacité dans les systèmes éducatif et social puisqu’elle représente un art de vivre qui assure l’harmonie de la personne et son adaptation avec des activités variées.

En outre, cette méthode a focalisé l’intérêt des entreprises comme étant un outil d’analyse et de gestion des hommes et des équipes. Celle-ci a l’avantage de remédier aux difficultés personnelles ou relationnelles. Elle garantit alors une motivation des employés et par suite une optimisation de l’exploitation de leurs potentialités.