Les présentations anormales du foetus

Les présentations anormales du foetus

Si la plupart des accouchements se déroulent sans incidents, certains rencontrent des difficultés dues à des anomalies liées à la mère ou au fœtus lorsque celui-ci se présente mal.

Dans la plupart des accouchements, le fœtus se présente par la tête (la présentation céphalique). A moins que des troubles fonctionnels ne surviennent en cours d’accouchements, celui-ci ne devrait pas poser de problème.
Cependant, il arrive que la tête, au lieu d’être fortement fléchie sur le thorax comme dans la présentation du sommet, soit plus ou moins défléchie. On parle de présentation de la face quand la tête est complètement défléchie et rejetée en arrière, et de présentation du front lorsqu’elle est dans une position intermédiaire entre la face et le sommet.

L’accouchement avec présentation de la face

Bien que les obstacles et les risques, tant pour la mère que pour le fœtus, soient relativement fréquents quant l’enfant se présente par la face, des statistiques très précises affirment que l’accouchement se produit spontanément dans 80 % des cas lorsqu’il n’existe pas d’autres facteurs susceptibles de dévier son cours normal. Au début de l’expulsion, la tête de fœtus se replie fortement en arrière et s’accole étroitement au dos : c’est ainsi qu’elle entreprend péniblement la descente dans le bassin osseux.

Le risque le plus grave qui puisse se produire au cours d’un accouchement par la face est l’absence de rotation interne de la tête, ou encore son inversion, qui fait que le menton se porte en arrière au niveau du sacrum et que la nuque se place à la hauteur de la symphyse pubienne. Les obstacles mécaniques qu’il provoque rendent impossible le déroulement spontané de l’accouchement et exigent qu’une césarienne soit entreprise rapidement.

L’accouchement avec présentation du front

Dans ce type de présentation, la tête du fœtus occupe la position la plus défavorable pour la traversée du petit bassin. Elle présente un diamètre trop grand à l’engagement et ne peut donc entreprendre cette traversée. L’accouchement ne s’effectue spontanément que dans 40% des cas, et cela uniquement lorsque le fœtus est plus petit que la normale. De nombreux obstétriciens préfèrent donc renoncer à essayer de corriger manuellement la présentation du front et pratiquent sans attendre une césarienne.

L’accouchement avec présentation du siège

Lorsque le fœtus se présente par les fesses, la tête en haut, on parle de présentation par le siège. Le fœtus est assis en tailleur, les cuisses repliées sur l’abdomen, les jambes repliées sur les cuisses et les pieds croisés. Sa tête est fléchie et prend appui sur le thorax. Dans ce cas, ce sont les membres inférieurs qui se présentent en premier. Parfois, les membres inférieurs sont relevés, les cuisses sont repliées sur l’abdomen mais les jambes sont étendues, si bien que les fesses seules se présentent. On parle alors de présentation du siège.

Plusieurs facteurs peuvent provoquer La présentation du siège :
• Un utérus étriqué chez une primipare jeune ;
• Un utérus vaste chez une multipare, distendu par un hydramnios ou une grossesses gémellaire ;
• Un utérus déformé par un placenta praevia, par exemple.
L’accouchement par le siège dure en général plus longtemps qu’un accouchement par le sommet. La mère risquant d’être déchirée au moment du passage de la tête, alors que la dilatation du canal de l’accouchement n’a pas encore atteint son maximum, le médecin pratique une épisiotomie prophylactique.

L’accouchement avec présentation de l’épaule

C’est la plus grave de toutes les présentations anormales. Dans la présentation de l’épaule, le fœtus occupe une position transversale. Sa tête se trouve au niveau de l’une des fosses iliaques du bassin de la mère tandis que ses pieds se situent à la hauteur de l’autre. Le tronc, qui se présente au-dessus de l’orfice pelvien, peut être soit de dos, soit de face. Dans ces conditions, la partie du fœtus qui s’engage la première dans le bassin osseux est l’épaule, d’où le nom que l’on donne à cette présentation.

L’accouchement ne peut en aucun cas se produire spontanément car le diamètre fœtal qui doit emprunter les voies génitales a une longueur totale de plus du double de celle du bassin. Le passage est donc totalement impossible.

En cas de présentation de l’épaule, on peut tenter de retourner le fœtus par une manœuvre externe en appuyant sur l’abdomen, ou par une manœuvre interne qui vise à l’extraire par les pieds.

Malgré les risques très sérieux qu’implique la présentation de l’épaule, les perfectionnements des techniques d’assistance et surtout ceux de la césarienne ont permis, ces dernières années, de réduire dans des proportions considérables les dangers réels qu’elle présente pour la mère.