L’accouchement aquatique

L’accouchement aquatique

Des informations sur l'accouchement aquatique. Avantages, contre indications et méthodes de préparation

L’accouchement en eau est devenu une pratique de plus en plus répandue ces dernières années, grâce à l’aspect humain et confortable que adopte cette méthode. Cette forme d’accouchement a présenté beaucoup d’avantage que ce soit pour la future maman, le couple et le bébé.
L’eau, en effet, permet à la femme enceinte d’accoucher dans des conditions moins douloureuse et sans stress, permet aussi au future papa de s’impliquer durant la période de préparation et d’accouchement et pour le bébé une naissance mois traumatisante; l’eau est en effet  le seul  endroit ou il ne sera pas déboussoler après l’accouchement.
Environ 85%des femmes peuvent adopter cette méthode sans problème à condition que la grossesse se passe sans problème et que l’accouchement soit a terme. Elle est contre indiquée pour certaines femmes contaminées par certaines maladies.

Les avantages de l’accouchement dans l’eau
- L’eau chaude diminue les douleurs et raccourcit le temps du travail.
- Réduit les risque de déchirure et d’épisiotomie.
- L’environnement aide la femme à accoucher calmement sans stress.
- L’eau chaud de 37°C accueillera le nouveau-né dans un environnement semblable à celui qui l’a connu pendant la grossesse.
- Le rôle actif de la femme se fait dans un environnement calme, sans intervention médicale, intime, dans une ambiance de respect.
- L’eau diminue la durée de dilatation, du nombre d’épisiotomies et des extractions instrumentales.
- La naissance est douce et pas traumatisante pour le bébé.
- La limitation des interventions médicales au strict minimum aide la maman à récupérer rapidement
- Le contact peau à peau entre la maman et le nouveau-né permet d’apporter la sécurité au bébé et réduire tous le stress éventuel

Les contres indications de l’accouchement aquatique.
Les contres indications durant la grossesse n’est pas nombreuses, 85%des femmes peuvent faire appel à cette méthode, cette forme d’accouchement est à éviter dans les conditions suivantes :
- Les menaces d’accouchement prématuré sévères.
- Les infections vaginales et la rupture prématurées de la poche des eaux.
- En cas de diabètes chez la maman, maladie rénales et pulmonaires.
- Pertes anormales de sang.
- Les maman hypernerveuses et hyper sensibles.
- Position anormale du bébé.
- Les mamans qui ont besoin d’une perfusion ou d’une péridurale.
- La fatigue générale de la femme au cour du travail.
- La femme contaminée par le sida ou l’hépatite.

Préparation à l’accouchement aquatique.
L’accouchement dans l’eau ne peut pas avoir lien sans avoir effectuer une phase de préparation assisté par une sage femme ou maître nageur. Cette méthode a connu de nombreuses adeptes, l’eau est en effet le seul endroit ou la femme enceinte peut se sentir légère, c’est une excellente préparation physique pour l’accouchement. La préparation débute à partir de la cinquième mois et fait merveille pour activer la circulation et la relaxation de la femme et le bébé, les capacités respiratoires, l’élasticité de la peau. Le futur papa est également impliqué pendant cette phase et celle de l’accouchement améliorant ainsi la relation du couple avant l’arrivée du bébé.