La sécurité de l’enfant

La sécurité de l’enfant

Les premières années de la vie se caractérisent par une forte découverte du monde, une curiosité toujours en éveil. L’enfant multiplie alors les expériences et s’expose à autant de dangers.

Les premières années de la vie se caractérisent par une forte découverte du monde, une curiosité toujours en éveil. L’enfant multiplie alors les expériences et s’expose à autant de dangers plus ou moins graves (chutes, brûlures, intoxications, etc.) contre lesquels les parents se doivent de prendre un certain nombre de mesures préventives, afin d’assurer la sécurité de leur tout-petit.

Les chutes

La première précaution à prendre avec un nouveau-né est de lui éviter les chutes, de son couffin, de la table à langer, du grand lit où on l’a laissé quelques minutes pour répondre au téléphone, et les glissades dans la baignoire, où il risque de boire une tasse.

Ces dangers peuvent être aisément prévenus avec un minimum d’attention. En revanche, quand l’enfant commencera à ramper sur le sol et à toucher à tout ce qui est à sa portée, la vigilance des parents devra redoubler, ainsi que leur prévoyance : des grillages seront placés aux fenêtres dés la naissance de l’enfant, car ses progrès surprennent toujours la mère.
De même, chaque escalier sera muni d’une barrière de sécurité, et les cages d’escaliers intérieurs ajourés, démunis de protections, seront camouflées.

D’une manière générale, on choisira les meubles et les objets destinés à l’enfant, en fonction non seulement de critères esthétiques, mais aussi de la sécurité qu’ils représentent : lit profond, couffin stable, etc.

Pour un bébé qui bouge beaucoup, on prévoira une ceinture de sécurité, ainsi qu’un coussin à dossier, afin qu’il soit bien calé et ne glisse pas. Il ne faut pas le mettre sur une chaise de ce type avant l’age de sept mois, auquel il commence à manifester le désir de se trouver assis. Toutefois, au début, la station assise ne doit pas être trop prolongée, car le dos de l’enfant pourrait en souffrir.

Les dangers de l’électricité

Pour parer à tout risque d’électricité, il serait préférable de :
  Dissimiler les prises derrière un meuble ;
  Cacher les prises avec un cache-prise ;
  Réparer les installations défectueuses (fils électriques qui pendent, vieux fils non plastifiés usés, etc.).
Sinon votre enfant, en votre absence, tentera de mettre ses doigts ou un clou dans les trous de la prise.

Les brûlures

Le risque de brûlures est aussi très important. En effet, une maman pressée ou préoccupée risquait de plonger l’enfant dans un bain trop chaud. Aussi, un gamin de deux ans est capable de pénétrer tout seul sous la douche et de s’ébouillanter en faisant couler le robinet d’eau chaude.
Contre un tel risque, il suffit que le chauffe-eau soit réglé de manière à ne pas produire une eau trop bouillante. Cette précaution présente en outre l’avantage de réduire la consommation d’énergie.

Dès qu’un enfant se tient debout, ce sont les queux des casseroles dépassant du réchaud qui deviennent un danger évident : il faut donc prendre l’habitude de les tourner vers le mur, ou bien se procurer le matériel nécessaire pour fixer les casseroles sur le feu.

Les produits toxiques

L’empoisonnement est également fréquent chez le jeune enfant qui porte tout à sa bouche. Pour éviter tout risque, la mère doit veiller à :
  Ne pas laisser traîner les médicaments ;
  Reboucher soigneusement les produits d’entretien après usage, avec des bouchons de sécurité de préférence ;
  Ne pas remplir une bouteille de jus de fruit avec un produit toxique, l’enfant pourrait se tromper ;
  Attention également aux berlingots (de nettoyant pour vaisselle et d’eau de javel) qui se percent facilement.

Les animaux

Bien que leur présence contribue parfois à l’équilibre affectif de l’enfant, les animaux constituent eux aussi un réel danger, surtout pour le nourrisson.
Le chat ne doit pas être présente dans la chambre du nouveau-né. Il pourrait se coucher sur son visage et l’étouffer. De même, le chien qui peut faire tomber du lit ou de la table le couffin où l’enfant est en train de dormir.