Une femme marche 1000km pour la paix en Syrie (Vidéo)

Une femme marche 1000km pour la paix en Syrie (Vidéo)

Une femme marche 1000km pour la paix en Syrie (Vidéo)

Marcher 1000km, c’est le défi que s’est lancé Katherine Davies pour promouvoir la paix en Syrie. Au bout de deux mois et avec 700 messages récoltés, cette femme a rejoint, venue de Londres, est parvenue à rallier Genève pour défendre sa cause.

Le 15 mars 2011, une guerre civile éclate en Syrie, après des manifestations contre le régime syrien baasiste du président Bachar el-Assad. Depuis cinq ans, ce sont près de 13,5 millions de Syriens qui sont touchés par ce conflit, dont 8,4 millions d’enfants. Entre 270 000 et 400 000 personnes sont mortes. C’est contre cette triste réalité que Katherine Davies a choisi de se dresser. En 2014, elle fonde une association, Iguacu, destinée à recueillir des messages de paix dans le monde entier et à récolter des dons pour les organismes spécialisés dans l’aide aux victimes de guerre. En 2016, elle décide de se lancer un défi incroyable : rallier Londres à Genève en marchant, soit une marche de près de 1000 km. Elle s’est confiée au site Newsweek : "L’idée m’a saisie. Je voulais sortir de ce café, de cette petite vie confortable du centre de Londres et marcher jusqu’à Genève. Je voulais littéralement partir. Là, tout de suite".

Le 15 mars dernier, date à laquelle la guerre civile a débuté en Syrie, la Britannique s’est donc mise en marche. Au cours de son périple, baptisé Message4Peace, cette femme âgée de 41 ans a traversé le sud du Royaume-Uni, la France et la Suisse, tout en récoltant pas moins de 700 messages de paix auprès des personnes qu’elle croisait ou sur les réseaux sociaux. Deux mois plus tard, Katherine Davies est enfin arrivé à Genève et elle a remis en main propre sa collecte à Staffan de Mistura, envoyé spécial des Nations unies et chargé de la recherche d’une issue au conflit syrien. "Quand nous avons parlé, on pouvait lire sur son visage que la société civile est vraiment importante pour lui", a confié la Londonienne. Staffan de Mistura a d’ailleurs déclaré le 25 mai 2016 que "de nombreux civils étaient en ce moment en danger à cause de la famine" en Syrie, et plus de 400 000 étaient piégés dans les zones assiégées par le gouvernement ou des groupes armés. Il a également réaffirmer la volonté des Nations unies d’apport une aide humanitaire à un million de Syriens, malgré les restrictions aériennes imposées par le régime en place.