Les vomissements chez le nouveau-né

Les vomissements chez le nouveau-né

L'appareil digestif du nouveau-né est fragile et ne réalise pas toujours, dans les bonnes conditions, l'assimilation des aliments ingurgités. Il en résulte quelques troubles tel que le vomissement.

Le vomissement doit être distingué de la régurgitation qui correspond à un simple retour dans la bouche d'une partie du contenu de l'estomac, sans contraction de ce dernier. La régurgitation accompagne souvent le rot après le repas. En revanche, le vomissement est provoqué par une contraction de l'estomac qui chasse vers l'œsophage les aliments absorbés.

Le vomissement aigu

Lorsque le vomissement apparaît pour la première fois chez un nourrisson, ou s'il se produit assez rarement, il peut s'agir d'une simple indigestion ou d'un rot plus important qui a expulsé davantage que la régurgitation habituelle. Par ailleurs, lorsque l'enfant commence à sucer ses doigts, il peut les enfoncer profondément dans la bouche et déclencher un vomissement.

Toutefois, d'autres explications sont en cause. À la naissance, il arrive que la musculature de l'estomac ne soit pas entièrement développée. Le cardia, partie supérieure de l'estomac qui assure le passage entre l'œsophage et la cavité gastrique, est fermé au niveau du diaphragme par des muscles qui ne sont pas encore très solides : ils ne peuvent donc pas toujours empêcher le reflux des aliments vers l'œsophage au moment où l'estomac se contracte pour chasser son contenu, au-delà du pylore, vers l'intestin grêle.

Le vomissement, qu'il soit accompagné ou non d'autres symptômes tels que la fièvre, peut également manifester la présence de nombreuses affections :
  Maladies infectieuses (gastro-entérite, méningite, otite, infection urinaire ou respiratoire) ;
  Invagination intestinale ;
  Hernie étranglée ;
  Crise d'appendicite...

 

Le vomissement chronique

Le vomissement chronique est récidivant et peut se prolonger sur plusieurs semaines. Une malformation gastrique peut en être l'origine : hernie hiatale ou sténose du pylore. Dans le premier cas, il s'agit d'une malposition du cardia, qui passe à travers le diaphragme, laissant ainsi refluer le contenu gastrique vers l'œsophage. La sténose du pylore, quant à elle, se caractérise par une étroitesse du pylore, ouverture qui assure le passage de l'estomac à l'intestin grêle. Hernie hiatale et sténose du pylore se traduisent par des vomissements très abondants et une perte de poids du bébé.

Les risques

Le vomissement est généralement un symptôme bénin. Cependant, le risque lié à tout vomissement chez un nourrisson réside en la possibilité d'une fausse route alimentaire, à savoir le passage dans les voies respiratoires d'une partie du lait ou des aliments rejetés. Le bébé ne peut pas toujours fournir les efforts nécessaires pour expulser les aliments qui gênent sa respiration : il court le risque d'être asphyxié. C'est pourquoi il faut veiller, après le repas, à coucher l'enfant sur le ventre ou sur le côté tant qu'il ne sait pas se retourner, De cette façon, s'il est pris de vomissements, les aliments seront rejetés à l'extérieur.

Dans le cas d'une hernie hiatale, le reflux constant des aliments peut se compliquer d'affections des voies respiratoires ou d'une inflammation de l'œsophage qui entrave le développement psychomoteur.

Les traitements

Pour réduire la fréquence des vomissements, un médecin pourra prescrire pendant quelques semaines un traitement consistant à administrer avant chaque repas une petite dose de calmant et d'antispasmodique et à épaissir le contenu des biberons à l'aide d'une petite quantité de farine. Normalement, les vomissements disparaissent en l'espace de moins d'un mois.
Dans le cas d'une hernie hiatale constatée sur radiographie, un traitement sérieux doit être entrepris.

Les repas seront fractionnés et leur contenu sera épaissi. Il faudra également maintenir l'enfant en position verticale pendant l'absorption et la digestion, afin d'éviter le reflux. Des antispasmodiques, des sédatifs, des pansements de l'œsophage et de l'estomac sous forme de poudre versée dans les biberons accéléreront le processus de guérison. Il suffit généralement de quelques mois pour que la musculature de cette zone soit achevée. Dans les cas rebelles, ainsi que dans les cas de sténose du pylore, l'intervention chirurgicale constitue la seule solution.